Enfant stressé : la faute à l’école ?

Door -
Enfant stressé à cause de l'école?
pourquoi un enfant est-il stressé?
La plupart de nos bambins sont satisfaits de leur vie, près de la 1/2 se disent quand même anxieux. L’école serait la 1ère inquiétude chez l’enfant stressé.

999 Games est un éditeur hollandais de cartes à jouer, de jeux de société et de cartes à collectionner. L’entreprise vient de publier les résultats d’un enquête menée par l’Institut de recherche Qrius auprès de 900 enfants âgés entre 3 et 10 ans. Il en ressort que nos bambins ont des petits et grands soucis… Mais qu’est-ce qui inquiète un enfant stressé ?

Les petites et grandes angoisses d’un enfant stressé

Le premier fait à noter est que 93% des répondants estiment vivre une vie « très agréable ». Pourtant, ils ont aussi des craintes. Par ordre d’importance, l’enfant stressé cite :

  • L’école
  • Les sorties et les relations avec les amis
  • Les parents, les frères et sœurs et tous ceux qui vivent sous le même toit
  • Lui-même
  • Le sport

L’école, facteur de stress

51% des jeunes sont avant tout préoccupés par l’école et rapportent aussi que les mères sont responsables de ce stress par rapport à la réussite scolaire. Mais quelles sont les sources d’angoisse liées à l’école ?

  • Harcèlement et intimidation (même quand ils ne sont pas les victimes directes)
  • Querelles dans la salle de classe
  • Tensions entre enseignants et élèves
  • Les mathématiques, les langues et l’orthographe

Le rôle de la mère…

Les enfants sont plus enclin à raconter leurs problèmes à leur maman, beaucoup moins à leur père. Par contre, ils restent très secrets avec leurs amis et ne parlent pas de leurs soucis avec leurs copains. Enfin, 41% d’entre eux se confient le soir à leur peluche, à qui ils relatent tous les détails de leur journée.

… et celui du doudou

Les enfants qui possèdent une « peluche avale-soucis » (peluche avec une fermeture éclair sur la bouche dans laquelle ils peuvent glisser des lettres) stockent tous leurs souvenirs et donc aussi leurs préoccupations, sous forme de textes et de dessins. Pour la moitié d’entre eux, c’est même une bonne façon d’exprimer ses problèmes à ses parents, qui pourront alors les aider du mieux qu’ils peuvent.