La mortalité maternelle presque divisée par deux en 25 ans

Door -
Mortalité maternelle nouveaux objectifs
la mortalité maternelle chute de moitié dans le monde
L’OMS a publié ce mois-ci un rapport sur la mortalité maternelle dans le monde. Les chiffres indiquent qu’elle a chuté de 44 % par rapport au niveau de 1990

L’organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié ce mois-ci une étude encourageante sur la mortalité maternelle globale : elle a presque été divisée par deux en un quart de siècle. Néanmoins, les progrès restent inégaux. Aujourd’hui,  99 % des décès sont enregistrés dans les pays en développement.

La mortalité maternelle, objectif du Millénaire

En 2000, la communauté internationale signe à l’ONU les Huit Objectifs du Millénaire pour le Développement : éliminer l’extrême pauvreté dans le monde, préserver l’environnement, promouvoir l’égalité des sexes, etc. Parmi ceux-ci figure l’objectif d’améliorer la santé des mères et de réduire de trois quarts la mortalité maternelle avant la fin 2015.

Seuls 9 pays ont atteint le chiffre fixé : Bhoutan, Cap-Vert, Cambodge, Iran, Laos, Maldives, Mongole, Rwanda et Timor oriental. Les plus belles progressions ont été enregistrées en Asie du Sud-Est, avec une réduction de 72 % de la mortalité maternelle. Dans les pays occidentaux, elle a reculé de 48%. L’Afrique Subsaharienne reste la région la plus vulnérable, malgré une baisse de 45% du taux de mortalité maternelle.

Quelles solutions ?

Dans le monde, le ratio actuel est de 216 décès de femmes pour 100 000 naissances, contre 385 pour 100 000 accouchements en 1990. En septembre dernier, les Nations Unies ont signé un nouveau texte avec un nouvel objectif à atteindre pour 2030 : 70 décès de femmes pour 100 000 naissances. Pour cela, il faudra lutter contre les complications au cours de la grossesse, cause principale de mortalité maternelle dans les pays en développement. De plus, les auteurs du rapport pointent plusieurs solutions :

  • Augmenter le nombre de sages-femmes
  • Mettre en place une hygiène irréprochable au cours de l’accouchement
  • Prévenir la pré-éclampsie
  • Mettre un place un suivi des femmes pendant toute la grossesse
  • L’injection d’ocytocine après la naissance permettant de réduire le risque
  • Et bien sûr, l’éducation des femmes et des filles